Les gaz nocifs et les poussières fines

Les poussières fines rendent malades
Chaque inspiration que nous faisons alimente notre corps en oxygène. Sans cette arrivée d’air frais, notre vie s’éteindrait après quelques minutes. De l’air pollué porte atteinte à nos fonctions corporelles, favorise un grand nombre de maladies et peut conduire dans le pire des cas à une mort prématurée. Afin de protéger la santé des humains et de l’environnement, le conseil fédéral suisse a fixé des valeurs limites à ne pas dépasser pour certaines substances dans l’Ordonnance sur la protection de l’air (OPair) et l’Union Européenne a fait de même dans ses règlements sur la pureté de l’air. Les résultats scientifiques d’un grand nombre d’études sur les conséquences des polluants atmosphériques constituent la base pour ces valeurs limites.

Malgré de grands progrès atteints durant les deux dernières décennies, les valeurs limites d’immissions de poussières fines, de dioxyde d’azote (NO2) et d’ozone sont aujourd’hui encore dépassées.

Qu’est-ce que c’est les poussières fines?

Les poussières fines sont composées de particules avec un diamètre de moins de 10 millièmes de millimètres, ce qui correspond à un dixième du diamètre d’un cheveu d’un être humain. Les polluants atmosphériques aussi appelés PM10 parviennent dans l’atmosphère d’une part en tant que particules primaires – par exemple lors de la combustion incomplète de combustibles ou de carburants fossiles, lors de processus industriels comme l’abrasion de pneus, de revêtements routiers ou de voies ferrés. Il existe aussi ce que l’on les particules secondaires qui se forment dans l’air à partir de substances gazéiformes comme l’ammoniac, les oxydes azotiques, le dioxyde de soufre et les composés organiques. Du point de vue la santé, les composantes les plus dangereuses sont les très petites particules de suie, cancérigènes avec un diamètre d’uniquement 100 millionièmes de millimètres. La suie contient toutes les particules carbonées primaires d’un processus de combustion incomplet.

La structure des particules de poussière très fines permet d’accumuler d’autres substances toxiques comme par exemple les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Dans les milieux très exposés, l’être humain respire jusqu’à 50 millions de particules par inspiration – dans les milieux moins pollués environ 10 fois moins.

Plus la particule est fine, plus elle peut pénétrer dans les plus fines ramifications des poumons. De là, elles parviennent partiellement dans le système lymphatique et sanguin.

Source: BUWAL, Bern, 2005

Les valeurs standard

La taille des particules est directement liée à leur danger pour la santé. Les organisations de protection de l’environnement s’inquiètent surtout des particules avec un diamètre de 10 micromètres ou moins car elles sont assez petites pour parvenir jusque dans les poumons à travers le nez et la gorge. Une fois inspirée, ces particules peuvent nuire au cœur et aux poumons.

L’on distingue quatre catégories de particules:

PM 10


particules grossières apparaissant le long des routes ou dans des zones industrielles poussiéreuses. Leur diamètre est plus petit que 10 micromètres et les particules fines, très fines et ultra fines figurent aussi dans cette catégorie


PM 2,5


particules fines apparaissant dans la fumée ou dans le brouillard. Leur diamètre est plus petit que/égal à 2,5 micromètres et elles se forment entre autres à cause de feux de forêts ou par les réactions de gaz d’échappement des industries ou des voitures dans l’air. Les moteurs à Diesel en sont la source principale. Cette catégorie englobe aussi les particules très fines et ultra fines.


PM 1


de très fines particules (les plus dangereuses pour la santé) ont un diamètre plus petit que/égal à 1 micromètre. La pluie les rince pratiquement hors de l’air. Elles englobent les particules ultra fines.


PM 0,1


particules ultra fines avec un diamètre de moins de 0,1 micromètre que l’on nomme aussi „particules nano“. Leur temps de suspension dans l’air est très bref, entre quelques minutes et heures.


PM 2,5 et PM1 peuvent descendre dans les régions les plus profondes (alvéoles) des poumons, là où a lieu l’échange de gaz entre l’air et le sang. Ce sont les particules les plus dangereuses car la partie alvéolaire des poumons n’a pas de possibilité de trier ces particules. Et lorsque les particules sont solubles, elles restent pour très longtemps dans la partie alvéolaire. Les éléments solubles peuvent être composés de HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) ou sont des restes de benzène, autrement dit des éléments cancérigènes.

Source: www.nano-sense.com

Répercussions sur la santé des poussières fines dans l’air ambiant

Avec la directive 1999/30/CE du Conseil, du 22 avril 1999, relative à la fixation de valeurs limites pour l'anhydride sulfureux, le dioxyde d'azote et les oxydes d'azote, les particules et le plomb dans l'air ambiant, l’Union Européenne a voulu fixer des valeurs limites progressives pour entre autres les poussières fines.

Les pièces intérieures de bâtiments

Les pièces intérieures de bâtiments diffèrent de manière considérable quant aux conditions de construction, leur utilisation concrète, la nature et l’intensité de sources intérieures potentielles, la proximité de sources d’airs extérieurs, au mouvement de particules de l’extérieur vers l’intérieur ou vice versa et aussi suivant les conditions météorologiques dominantes. Les sources intérieures principales sont : l’utilisation de cheminées, chaudières et cuisinières à gaz, les bougies et surtout fumer à l’intérieur, la cuisine, l’utilisation d’appareils électroniques comme une imprimante à laser, des activités de bricolage, le tourbillonnement de dépôts tout comme l’entrée de poussières accrochées aux chaussures et aux habits. Dans ce contexte se forme un modèle de pollution complexe des particules au niveau tu temps et de l’espace. Lors de comparaisons, il faut, de plus, considérer que particulièrement les stratégies de prise d’échantillons et les méthodes de mesure des particules influenceront fortement les résultats des mesures.

Les appartements

De manière générale, l’on a pu prouver que la fumée est le facteur qui influence le plus les quantités de poussières fines dans les pièces intérieures et s’y ajoute l’aspirateur, la cuisine et l’utilisation d’encens à moins grande échelle.

Les polluants dans l’air ambiant

Les composés organiques volatils (COV)
Sie werden auch Volatile Organic Compounds (VOC) genannt. Die Summe aller VOC wird als TVOC (total VOC) bezeichnet. Eine Untergruppe bilden mikrobielle flüchtige organische Verbindungen (MVOC).

Ils sont aussi appelés Volatile Organic Compounds (VOC). La somme de tous les COVs est nommée TVOC (total VOC). Les composés organiques volatils microbiens forment un sous-groupe (MVOC). Ce groupe résume les substances organiques moyennement volatils et chimiquement très diverses dont le point d’ébullition se trouve entre 50° et 100° C pour la limite inférieure et entre 240° et 260° pour la limite supérieure.

Les alcools
Les alcools faibles comme par exemple l’éthanol ou le propanol se trouvent dans beaucoup de produits ménagers comme les produits cosmétiques, les produits de nettoyage ou de désinfection. L’on les utilise moins souvent sous forme de solvant par exemple avec la peinture (exception : les couleurs biologiques). Les alcools volatils lourds comme par exemple le butanol sont assez couramment utilisés. La grande présence de produits ménagers et les grandes quantités d’alcool de bouche font que les alcools peuvent être tracés dans chaque ménage lors de prise de mesure.

Formaldéhyde
Le formaldéhyde appartient à la classe chimique des aldéhydes. Lors de température ambiante c’est un gaz sans couleur à odeur piquante. Une solution de 30 jusqu`à 37% de formaldéhyde dans l’eau est nommée formol.

Les terpènes
Le groupe des terpènes est très répandu dans les peintures/couleurs, surtout les couleurs biologiques. Beaucoup de terpènes produisent une odeur agréable car ils se trouvent aussi dans l’huile de pin (pinène A et B) et dans les agrumes (les limettes). Les composés terpéniques sont libérés en grandes quantités dans l’air ambiant sous forme de parfums, respectivement d’huiles essentielles dans les lampes. Les solvants basés sur le terpène sont déclarés comme particulièrement « doux et tolérable » car les constituants sont considérés comme naturels.

Les terpènes sont de plus en plus critiqués car l’on présume que beaucoup de ces composés génèrent des allergies ou l’on en a même déjà la preuve.

Les cétones
Les cétones comme par exemple l’acétone ou le diéthylcétone se trouvent dans les colles (universelles) et les solvants. Les dissolvants contiennent eux aussi de grandes quantités d’acétone.


Les aldéhydes
Certains matériaux de constructions comme par exemple les sols en linoléum peuvent émettre des aldéhydes. Mais ils n’apparaissent que rarement dans les analyses. L’on trouve aussi des aldéhydes comme le formaldéhyde dans les produits de désinfection. Les colles à base de résines urée-formaldéhyde contiennent aussi des aldéhydes – surtout le formaldéhyde – en grandes quantités. Il est entre temps reconnu que le formaldéhyde irrite les muqueuses et l’on évite son utilisation et réduit le contenu.

Utilisation
Le formaldéhyde est une ressource importante pour l’industrie de la résine synthétique. Il est utilisé pour la fabrication d’agglutinants pour les matériaux en bois. Ces colles arrivent sur le marché sous forme de résine urée-formaldéhyde, résines mélamine-formaldéhyde et de phénol-formaldéhyde. De plus, le formaldéhyde est utilisé lors de la fabrication de mousses d’isolation et de produits adhésifs, il sert d’adjuvant textile et se retrouve dans certains médicaments et produits cosmétiques. Le formaldéhyde n’est plus autorisé dans les produits défrisants. La fumée de tabac constitue une source importante de formaldéhyde.

Dans les ménages non-fumeurs, les meubles construits en panneaux agglomérés émettant beaucoup de polluants (classe d’émission inférieure à E1) représentent la source la plus courante pour une concentration élevée de formaldéhyde dans l’air ambiant. Les panneaux agglomérés, fabriqués avec l’utilisation de résines urée-formaldéhyde émettent encore des gaz de formaldéhyde durant des années. Avec les résines de mélamine-formaldéhyde et de phénol-formaldéhyde ceci est beaucoup moins le cas. L’humidité de l’air élevée et les hautes températures favorisent la libération de ces gaz.

D’autres sources de formaldéhyde se trouvent dans les tapis ou les mousses isolantes fabriquées à base d’aminoplaste, mais les produits de désinfection contenant du formaldéhyde peuvent aussi polluer l’air ambiant. A dose extrêmement faible, le corps humain est aussi composé de formaldéhyde. Il représente un agent dans les processus de métabolisme des cellules.

Les risques de santé causés par le formaldéhyde
A cause de son odeur piquante, le formaldéhyde est facilement perceptible dans l’air dès une quantité d’environ 0,1 milligrammes par mètre cube. A partir d’un milligramme par mètre cube, les voies respiratoires et les muqueuses des yeux, du nez et de la gorge sont irritées. Lors de concentrations élevées, les maux de tête, l’essoufflement, les nausées et le larmoiement peuvent se manifester.

La sensibilité par rapport au formaldéhyde est cependant très individuelle. Les symptômes disparaissent dès que le formaldéhyde n’agit plus. Le formaldéhyde est un allergène de contact, c’est-à-dire que le contact répété avec la peau suscitera des réactions allergiques.




L’air comme facteur d’influence

La qualité de l’air ambiant intérieur est déterminée par la qualité de l’air extérieur, par les „sources de polluants“ et les „puits de polluants » (des matériaux absorbant les polluants). La fréquence du changement d’air est aussi importante. L’air extérieur sain est par conséquent une condition de base pour l’air sain à l’intérieur. Suivant la situation de logement et l’environnement, l’air extérieur peut être pollué par les gaz d’échappement ou les émissions d’industries avoisinantes comme les stations d’essence, les nettoyages chimiques, l’agriculture etc.

Les purificateurs d’air uniques de Clean Air Optima pour de l’air sain

Les systèmes de purification d’air progressifs de Clean Air Optima sont équipés d’une technologie de filtrage unique, un large spectre d’action contre les matières en suspension, les molécules, les substances nocives, gazéiformes ou chimiques et les odeurs désagréables.

Conseils produits ➞ meilleures solutions

Laveur d'air CA-803

Idéal pour: 35m² / 90m³ / 375ft²
Laveur d'air CA-803

€ 349,-

Commander Plus d’informations

Laveur d'air CA-807

Idéal pour: 70m² / 175m³ / 750ft²
Laveur d'air CA-807

€ 449,-

Commander Plus d’informations

Purificateur d’air filtre HEPA et ioniseur CA-506

Idéal pour: 60m² / 150m³ / 645ft²
Purificateur d’air  filtre HEPA et ioniseur CA-506

€ 249,-

Commander Plus d’informations

Purificateur d’air filtre HEPA et ioniseur CA-508

Idéal pour: 80m² / 200m³ / 860ft²
Purificateur d’air filtre HEPA et ioniseur CA-508

€ 289,-

Commander Plus d’informations

Purificateur d’air HEPA ioniseur CA-509 intelligent

Idéal pour: 90m² / 225m³ / 965ft²
Purificateur d’air HEPA ioniseur CA-509 intelligent

€ 319,-

Commander Plus d’informations

Purificateur d’air HEPA ioniseur CA-509D intelligent

Idéal pour: 90m² / 225m³ / 965ft²
Purificateur d’air HEPA ioniseur CA-509D intelligent

€ 359,-

Commander Plus d’informations

Purificateur d’air ioniseur UV plasma CA-366

Idéal pour: 40m² / 100m³ / 430ft²
Purificateur d’air ioniseur UV plasma CA-366

€ 149,-

Commander Plus d’informations

Purificateur d’air ioniseur uv plasma CA-401

Idéal pour: 60m² / 150m³ / 645ft²
Purificateur d’air ioniseur uv plasma CA-401

€ 199,-

Commander Plus d’informations

Capacités du filtre

Acariens, poussière et pollen

Acariens, poussière et pollen: les allergènes à l’intérieur peuvent provenir entre autre des acariens, d’animaux, de moisissures et de pollen

Lire davantage

Poussière d'oiseaux

Poussière aviaires: chez les canaries, les perruches et autres oiseaux, les acariens d’oiseaux peuvent provoquer des réactions allergiques

Lire davantage

Bactéries, virus

Bactéries et virus: les microorganismes aéroportés comme les bactéries, les virus, les moisissures ou les spores sont désactivés

Lire davantage

fumée de cigarettes

Fumée de cigarettes: les systèmes hautement efficaces de Clean Air Optima éliminent l’odeur de cigarettes

Lire davantage

Odeurs

Les mauvaises odeurs: les odeurs peuvent être à l’origine de nuisances et peuvent entraîner des risques pour la santé

Lire davantage

Les gaz nocifs et les poussières fines

Les gaz nocifs et les particules fines: les particules fines sont des substances polluantes microscopiques que l’Homme respire

Lire davantage

C'est pourquoi!

  • "Clean Air Optima" Marque allemande!
  • Spécialiste en ligne pour les systèmes de traitement d'air depuis 15 ans
  • Produits efficaces et de haute qualité
  • Des centaines de milliers de clientes et clients satisfaites dans le monde entier
  • Conseils spécialisés + 33 (0) 3 89 60 89 09 (08:00 à 17:00)
  • Service de conseil en ligne, cliquez ici
  • FAQ Foire aux questions, cliquez ici
  • Offre directe, cliquez ici
  • Contact rapide, cliquez ici